dimanche 4 décembre 2016

"Attelées !" À Découvrir


Plongé de longue date dans l'histoire des chevaux de trait et des animaux de travail, auteur de plusieurs livres et de nombreuses publications, Étienne Petitclerc nous revient avec un ouvrage important au titre concis mais néanmoins évocateur, "Attelées !", consacré aux attelages utilitaires des temps passés. "C'est au prisme d'une laborieuse compilation de documents d'archives (photographies, catalogues, plans, publicités) confrontée à l'étude des objets et des matériels qui nous sont parvenus que perdure la mémoire de l'attelage utilitaire", nous dit l'auteur.
Magnifiquement illustré de 500 documents détaillant une centaine d'attelages typiques d'une région ou d'une activité, "Attelées !" fait revivre un pan du patrimoine hippomobile qui a connu ses grandes heures entre 1850 et 1914.
"Attelées !", un superbe voyage dans les roues des attelages agricoles, industriels, de roulage et de commerce d'autrefois.

"Départ d'un grand fourgon de livraison attelé à l'évêque".

"Attelage typique de bœufs Pie Noir Breton, photographié près de Concarneau en 1890".

"Charrons devant un grand chariot betteravier de type champenois".

"Attelage de livraison d'un boulanger rural dans le Bordelais, vers 1900".

"Plan d'atelier au 1/10ème sur calque, pour la construction d'un tombereau type du Nord à deux chevaux, publié par le Moniteur de la Maréchalerie et du Charronnage (revue professionnelle) en 1913".

"Forme très reconnaissable des colliers de laitiers. Extrait du catalogue 1905 de la maison Renaud, bourrelier parisien réputé".

"Attelées !" par Étienne Petitclerc
342 pages, 500 illustrations détaillant une centaine d'attelages choisis pour être typiques d'une région ou d'une activité. Aux éditions Campagne & Compagnie [La France Agricole], 39 €.

mercredi 30 novembre 2016

Troisième Jour Au Mêle


Nous continuons notre série "Vus à la foire du Mêle" avec cette troisième série de portraits composée de visages connus, et d'autres que nous sommes moins habitués à voir sur les événements percherons. 
Comme le Concours national chaque année au Haras du Pin, "Le Mêle" rassemble. 











mardi 29 novembre 2016

Deuxième Jour Au Mêle


Reprenons notre déambulation mêloise dans les travées de la foire aux poulains et autour des deux rings de présentation. Regardez bien, vous y verrez sans doute quelques personnes de connaissance et peut-être même quelques-uns de vos amis !










lundi 28 novembre 2016

Le Mêle, Pour Conclure








"Quand il n'y aura plus de percherons, je suis sûre qu'on continuera à faire un rassemblement sur la place du Mêle chaque année", glisse avec humour cette habituée de la foire automnale du Mêle-sur-Sarthe dans l'Orne. Cette remarque découle tout naturellement de la place qu'occupe la foire aux poulains de la Saint-André dans le petit monde percheron.
Le Mêle, c'est une sorte de baromètre. Baromètre du commerce, des affaires. Les achats du jour -avec la présence d'Allemands, d'Anglais, de Belges, d'Autrichiens cette année- sont disséqués. Les prix aussi. Les étalonniers sont là. Mais ils n'ont pas attendu le Mêle pour compléter leurs écuries. Ils jettent un regard distrait sur l'offre du jour, consacrant l'essentiel de leur temps à échanger avec les uns et les autres. Sandwich-saucisse, tripes et vin chaud jouent un rôle fédérateur. La conversation se focalise sur l'état du malade. Le bilan de santé établi à gros traits ne se fait pas sur les chiffres du cholestérol mais sur ceux des poulinières et des saillies. Peu se risquent à préconiser un médicament ou un autre. Quant à la potion magique, il y a longtemps que l'on ne croit plus au Père Noël.
Site de rencontres, le Mêle c'est une manière de tirer un trait, de conclure une autre année percheronne.






vendredi 25 novembre 2016

N'Oubliez Pas Poubelle

Eugène Poubelle, Le Monde Illustré, 20 octobre 1883.
(Source gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France)

Vous avez encore oublié de lui souhaiter son anniversaire. Ou plutôt l'anniversaire d'une de ses plus grandes victoires. Hier 24 novembre était en effet la date anniversaire du décret de 1883 promulguant à Paris la collecte des ordures dans des récipients adaptés. C'est Eugène Poubelle qui est parvenu à imposer le ramassage quotidien des déchets à l'aide d'une charrette à cheval. Cette innovation date de 1883, six mois après la naissance de la SHPF. Mais les deux événements n'étaient en rien liés.
Dans les débuts, une formule de tri sélectif avait été mis en place, avec les déchets organiques d'un côté, le verre de l'autre. Un récipient était même prévu pour les coquilles d'huître. Mais le tri a rapidement été abandonné.

Eugène Poubelle était né à Caen le 15 avril 1831. Il est décédé le 16 juillet 1907 à Paris. Juriste, administrateur, diplomate, il a donné son nom aux réceptacles appelés "poubelle" à la suite des décisions qu'il a réussi à imposer à partir de 1883 en tant que préfet de la Seine pour améliorer l'hygiène de la ville de Paris. Une rue du 16ème arrondissement porte le nom de celui qui a contribué à l'amélioration de la qualité de vie dans la capitale.
Quelques images, en l'honneur du préfet Poubelle...

Dozulé, Calvados.




Laval, Mayenne.


Argentan, Orne.


Saint-Savinien, Charente-Maritime.


Thury-Harcourt, Calvados.




Trouville-sur-Mer, Calvados.