mercredi 30 avril 2014

Toute La Lumière





Pour le 3ème jour consécutif, nous portons notre regard sur le week-end attelage qui s'est déroulé à Beaufay dans la Sarthe, afin de faire la lumière, toute la lumière, sur ces deux journées.
Quelques lignes pour souligner l'énorme travail accompli par les bénévoles, pendant l'événement et pendant toute la semaine qui a précédé.









mardi 29 avril 2014

Lumière Belfaidienne









lundi 28 avril 2014

Attelage En Réunion





L'Association Sarthoise d'Attelage (ASA) a organisé le week-end écoulé un rassemblement festif d'attelage à Beaufay dans la Sarthe.
Beaufay est devenue en quelques années une Terre d'attelage grâce à ses infrastructures dédiées à cette discipline et grâce à ses 37 km de chemins de randonnée.
Il ne s'agissait en aucune manière d'une rencontre informelle, mais au contraire d'une réunion bénéficiant d'un programme préétabli. Les meneuses et meneurs, venus d'horizons départementaux pluriels, et leurs chevaux participaient soit au concours "Utilisation" soit au concours "SHF" soit au "derby".
Les spectateurs néophytes n'y ont vu que des chevaux attelés tournicotant sur eux-mêmes comme des souris en cage. Ceux un peu plus avertis ont pu faire la différence entre le dressage, la maniabilité et le marathon. Quant aux experts, ils ont parlé trajectoire, empattement, bricole, trot rassemblé, et ont brûlé de l'encens à la mémoire de Benno von Achenbach.
Faute d'avoir sacrifié suffisamment de bœufs blancs à Jupiter, les organisateurs -pourtant fort méritants pour tant d'énergie dépensée-, n'ont pu qu'à quelques intervalles bénéficier de la présence d'un soleil qui ne parvient pas, malgré sa bonne volonté, à répondre à toutes les sollicitations, surtout la fin de semaine venue.






 

vendredi 25 avril 2014

Une Absence Au Prochain National

Geoffrey Morton, à droite, en conversation avec Miles Frankel. Le Pin, 2008.

Année après année, nous nous étions habitués à sa présence à l'occasion du National percheron. Homme discret et charmant, Geoffrey Morton ne manquait jamais le rassemblement percheron du mois de septembre. Cette année, nous aurons une pensée pour lui. L'éleveur anglais Geoffrey Morton s'en est allé le 13 décembre 2013 à l'âge de 87 ans.
Éleveur mais aussi utilisateur de chevaux de trait sur sa ferme, Geoffrey Morton vouait une véritable passion à la race percheronne, et il occupa un temps les fonctions de président de la Société percheronne britannique. En 1990, Geoffrey Morton est devenu Membre de l'Empire britannique (MBE) pour services rendus au sein du monde agricole.
Avant d'être agriculteur, Geoffrey Morton effectua un passage de 10 ans dans la Marine marchande. En 1943, alors que le navire sur lequel il était engagé a été bombardé au moment de l'invasion de la Sicile, Geoffrey Morton, alors âgé de 17 ans, a été un des rares à parvenir à nager pour échapper à l'explosion de la salle des munitions qui fit 40 morts parmi les membres de l'équipage.

Geoffrey Morton laisse derrière lui son épouse Lucy et ses trois enfants, Mark, qui poursuit le travail de la ferme, Andrew et Janet.

Geoffrey Morton, à gauche, en conversation avec un autre éleveur anglais, Roger Peacock (décédé lui aussi), à droite. Le Pin, 1996.

jeudi 24 avril 2014

On Nous A Envoyé

Valérie Bouteloup.




Intrigués par les mises en garde faites il y a quelques jours sur ce blog par Brigitte Guillaume à propos des traitements (bons, mauvais ?) apportés au colza, Valérie, Manon B et Qésako de la Chapelle ont décidé de procéder à une grande étude scientifique sur ce sujet.
Manon B nous livre en quelques photos les résultats édifiants de cette enquête qui fera date dans les cercles scientifiques.
Qésako et Valérie, pour les besoins de l'enquête, ont investi un champ de colza après chaque épandage de produits "sanitaires". Manon B, appareil photo en main, a enregistré les résultats. Comme on le voit sur ces photos, après chaque traitement le colza prend des teintes inattendues, selon la nature du produit utilisé. Comme si la plante avait bien du mal à digérer ces apports sensés lui venir en aide.
Au vu de ces résultats qui semblent donner raison à Brigitte Guillaume, on recommandera à chacun de garder ses distances avec le colza. On peut quand même s'approcher, une minute ou deux, juste le temps d'une photo percheronne sur un fond jaune, bleu, violet, rose... mais pas plus longtemps.









mercredi 23 avril 2014

On Nous A Envoyé

Sophie Singer.




Journée studieuse au sein de l'écurie Michel Poulin, avec Sophie et Jérôme Singer à la manœuvre. Rideau flottant, bâche, barre d'obstacle... autant de mini-exercices ("très formateurs", nous dit Sophie) qui devraient aider à faire d'Atlas de Cinglais, Athéna 43, Vagalam du Mesnildot et Arsène des Bernières de bons percherons montés et attelés.





Atlas de Cinglais par Quito des Vallées et Nénette de la Fière par Honorin, né chez Samuel Gloria (Calvados). Noir, monté par Jérôme Singer.

Arsène des Bernières par Quito d’Ajain et Nymphéa par Galopin Delanoé, né chez Jean-Paul Marteau (Calvados). Pommelé, aux longues rênes avec Michel Poulin.

Vagalam du Mesnildot par Ingao et Maya de la Dalle par Idéal du Perche, née chez Armelle Leconte (Manche). Gris clair, montée par Jérôme Singer.

Athéna 43 par Sergent de la Cour et Jasmine par Étalon d’Or, née chez Philippe Thoret (Loiret). Pommelée, aux longues rênes avec Sophie Singer.

Écurie Michel Poulin : 06.07.82.01.93.